Famille Abdessemed ce

site est le vôtre, il

 vous appartient de

 l'enrichir, par l'apport

 de toute information

 constructive et

informative, et ce, afin

 de perpétuer l'histoire

 de la famille

ABDESSEMED


METEO  DE  LA VILLE DE  BATNA

 

 

 

 

La Wilaya de BATNA est issue de l’ex-Wilaya des AURES qui regroupait antérieurement les Wilaya de BISKRA et de KHENCHELA  dont BATNA était la capitale, avant le découpage territorial de 1974.

 

 

 

La ville de Batna

     Batna (en arabe باتنة  - Bātnah, en chaoui Bathenth , en tifinagh : Batna in Tifinagh.svg) est une commune d'Algérie de la wilaya de Batna, dont elle est le chef-lieu, située à 435 km au sud-est d'Alger et à 113 km au sud-ouest de Constantine.

    

    La signification de l’appellation BATNA est issue de plusieurs versions et pour parvenir à une logique qui parait être la mieux appropriée, il semble que ce nom provient Tout simplement de l’abréviation Française Militaire (le premier contingent militaire arrivé à Batna en 1844)

                                      Bataillon Armé des Tirailleurs Nord Africains

   La deuxième version provient du mot Arabe *ﺒﻄﻦ* qui veut dire *Ventre* du moment que la ville de Batna est située dans une cuvette entourée de montagnes.

   La troisiéme version provient également du mot Arabe *BETNA* qui signifie « Nous avions passé la nuit »




 

     La ville de Batna est considérée historiquement comme étant la « capitale » des Aurès. Située à 1 058 mètres d'altitude, elle est la 5e plus importante ville du pays avec 375 000 habitants et la plus haute agglomération d'Algérie bien qu'elle ait été construite dans une cuvette entourée de montagnes.


     La création de la ville de Batna remonte exactement au 12 Février 1844, date d’arrivée des troupes militaires françaises sous le commandement d’HENRI D’ORLEANS Duc d’Aumale accompagné d’officiers supérieurs dont le Général Bugeaud qui en faisait partie de l’expédition chargée de maitriser les tribus berbères de la région. En provenance de Constantine, Ce premier stationnement à l’époque permettait au convoi d’établir un cantonnement à l’entrée Nord de la ville, comme l’atteste la pierre inaugurale érigée dans ces lieux, avant de devenir plus tard une garnison militaire. 

   

      

                                                                               Le Duc  d'Aumale                          Le Général  Bugeaud  

 

     Avec l’aide des autochtones qui vivaient dans cet endroit et du contingent d’indigènes qui faisait partie des troupes coloniales, ils ont établi un camp permanent, s’agissant précisément de l’actuelle quartier de Batna appelé le ‘camp’ non loin du premier point d’arrêt (02 km environ) et ce, après avoir prospecté les alentours de toute la zone avoisinante , par là  suite les premières maisons commencèrent à apparaitre tout au tour ; ce qui allait devenir quelques années plus tard une petite cité ; c’était la ville de BATNA, qui fut officialisée par un Décret  de création signé le 12 Septembre 1848 par Napoléon III.   

 

             PHOTOS SOUVENIRS DE L'ANCIENNE VILLE DE BATNA

                               LES CASERNES                  UNE RUE D'UN QUARTIER ARABE          L'HOTEL DES ETRANGERS                         LA MAIDA 

L'EGLISE LE MONUMENT AUX MORTS LA RUE DE CONSTANTINE LA RUE DU MARCHE
L'HOTEL DE VILLE LE PUITS ARTESIEN LE ROND POINT ECOLE EMIR ABDELKADER


Géographie

    La Wilaya de BATNA est issue de l’ex-Wilaya des AURES qui regroupait antérieurement les Wilaya de BISKRA et de KHENCHELA  dont BATNA était la capitale, avant le découpage territorial de 1974.


1. Ain Djasser • 2. Aïn Touta • 3. Arris • 4. Barika • 5. Batna • 6. Bouzina • 7. Chemora •
8. Djezzar
 • 9. El Madher • 10. Ichmoul • 11. Menaa • 12. Merouana • 13. N'Gaous •
14. Ouled Si Slimane • 15. Ras El Aioun • 16. Seggana • 17. Seriana • 18. Tazoult •
19. Teniet El Abed
 • 20. Timgad • 21. T'kout


En Images les 21 Daira de la Wilaya de BATNA    بالصور دوائـر ولايـة باتنـة

 


       C’est un Département de l’Algérie, située dans la région du massif montagneux des AURES, qui se trouve localisé dans la partie orientale entre les 4° et 7° de longitude EST et les 35° et 36° de longitude NORD, avec une altitude de 1000 (Mille) mètres environ. Sa superficie est de 12.000 Km2 (Douze Mille Km2) environ.

        Elle est limitée par les Wilaya de Oum-El-Bouaghi, de Mila et de Setif au Nord ; par la Wilaya de Khenchela à l’Est, par la Wilaya de Biskra au Sud et enfin par la Wilaya de M’Sila à l’Ouest. Batna est distante de la Capitale ALGER de 450 Kms. L’AURES, est une région à vocation agricole et montagneuse, où culmine d’ailleurs son plus haut sommet; le mont CHELIA élève à 2328 mètres,

        Administrativement, la Wilaya de Batna compte une population de plus de 1.200.000 habitants, dont à peu prés (350.000 h.) pour la ville de Batna. Elle est composée de Vingt et une (21) Daïra et Soixante et une (61) Communes ; Elle est dotée de Deux(02) sièges de Sénateurs élus au conseil de la nation, Quatorze (14) Sièges de Députés au parlement, Une Assemblée Populaire de Wilaya de 47 membres, et une Assemblée Populaire Communale de 43 Membres pour Batna et à composante variable pour les autres Communes de la Wilaya.

                  Les transports

     Batna est un carrefour routier et ferroviaire important du Nord-Est algérien. Elle dispose de nombreuses infrastructures de transport :un aéroport international qui se trouve à 35 km de la ville sur la RN 75 géré par l'EGSA Constantine. Il est inauguré le 5 juillet 1998, sous le nom d'aéroport de Medghassen, puis renommé en aéroport de Mostefa Ben Boulaïd. Il est considéré comme aéroport international, puisqu'il a des vols reliant Batna à des villes françaises comme Paris, Nice, Lyon et Marseille, et une seule destination en Algérie à Alger, une gare ferroviaire et une gare routière Adhrar El Hara qui se traduit du chaoui le « mont des lions », appelée aussi la nouvelle S.N.T.V par les Batnéens. Elle se trouve dans la nouvelle zone urbaine Numéro 2 au sud, à la périphérie de la ville, pas très loin de la direction de la douane.À l’intérieur il y a une partie pour les bus qui se divise à son tour en deux parties, la partie nord sert de plateforme pour les bus interwilayas de longue distance, qui partent à Alger, Ghardaia. La deuxième partie sud-est est pour les bus interwilayas de petites distances comme Sétif ou Constantine. Il y a aussi la partie ouest pour les taxis collectifs interwilayas. Dans la partie centrale, il y a des taxis qui font le transport local.


    
 

Aéroport Mostefa Benboulaid de Batna

 

     La seule entrée de la gare routière s'effectue par la route nationale 3, qui met en communication la ville avec les grandes villes du pays et avec l'étranger.

     L’idée de construire un réseau de tramway avait été déposée en 2007 au ministère des Transports et acceptée dans la même année. L'étude de faisabilité de la ligne de tramway a été confiée à un groupement franco-belge (composé des bureaux d'études Egis-Rail et Transurb), et le projet de réalisation du tramway est confié au groupement sud-coréen Saman. La première ligne reliera Bouzourane et la nouvelle ville de Hamla via le centre ville, d’une longueur de 15 km et elle comptera 24 stations.

     Une deuxième ligne est proposée par les autorités locales au gouvernement, et elle va relier la gare SNTF à Tazoult sur une longueur de 14 km.

 

        

Les quartiers et secteurs

Centre ville

 

     Le centre-ville de Batna, situé au nord de la ville. Il est considéré comme un point centralhistorique. Il y avait une église datant de l'époque coloniale mais qui a été démolie au début des années 1970 par le Wali de Batna de l'époque. À Batna, on continue à dire place de l'Église ou Soug El Frakh (marché des oiseaux) pour désigner la place sur laquelle se trouvait l'église. Tout près de cet endroit se trouve le théâtre régional de Batna et juste derrière vient la place du marché. Le centre-ville c’est aussi plusieurs quartier le Stand, le camp, la gare.

    
 

                                        Le théâtre  (1899)                                          La Daira                                             les allées Benboulaid    

 

Zone industrielle

    Située dans la partie nord-ouest en périphérie de la ville dans une cuvette et juxtaposée à l’oued El Gourzi, constituée de deux parties ZI1 et la ZI2. ZI1 est créé en 1972 et comporté une usine de textile, une briqueterie et une tannerie. ZI2 a été construite sur 147 ha en 1976, elle comporte plusieurs unités de fabrications et de services

Kechida

    A l'origine Kechida a été bâti sur une parcelle de terrain de 20 hectares qui faisait partie du lieu-dit " Bordj zidane ". Bordj Zidane c'est toute la partie de Batna située juste derrière " bordj el ghoula " et qui englobe les terrains agricoles, la zone industrielle et les habitations nouvellement construites dans le prolongement de l'ancienne Kéchida.

 

 

 

Kéchida

Bouakal

Bouakel ou Bouâakal  est un quartier populaire qui se situe à plus de quatre kilomètres du centre-ville8 et c’est le quartier le plus grand à Batna en surface et en population9 qui a vu le jour vers l’année 1945 près du quartier de Z’Mala. Il constitue un pôle très important vue sa densité il abrite environ 61 381 habitants selon les statistiques de 1998 et les prévisions en 2015 sont de 86 235 habitants. Le commerce est très actif dans cette partie de la ville, comme le marché de la Rue H et autres.

 


Route de Tazoult

Comme l’indique son nom, il est situé sur la route qui mène vers la ville de Tazoult. Il abrite le CHU de Batna et le Musée du martyre de la wilaya en plus du cimetière des martyrs de la révolution algérienne de la région et un centre anti-cancéreux.

Bouzourane

Bouzourane  est un ancien bidonville de Batna, qui est devenu un nouveau quartier résidentiel. En 2004 le projet AADL des 1000 logements a été lancé et en 2008 a été réalisé11.

Zone militaire

La zone ne sert que pour son activité militaire, elle est divisée par la route de Tazoult qui traverse l’autre secteur urbain, Parc à fourrage. La zone militaire existait dès le début de la création de la ville de Batna.

Parc à fourrage

Une banlieue batnéenne à l’est de la ville, elle porte le nom des Frères Lombarkia, mais est plus connue sous le nom Parc à fourrage.

 

 

DEVELOPPEMENT

 

      La ville de Batna est devenue aujourd’hui une métropole moderne dotée des infrastructures socio-économiques de base essentielles qui répondent de manière progressive aux préoccupations de sa population.Aussi et grâce aux différents programmes de développement touchant à tous les secteurs de la vie nationale définis par  la volonté politique du pays, Batna connait une dynamique nouvelle de transformations profondes et d’ouverture sur le monde, avec des Perspectives d’avenir vers une promotion aux normes de la vie moderne qu’elle se propose et espère atteindre.  

          Cependant, le domaine industriel connait une lenteur certaine, et avance timidement en  l’absence d’infrastructures appropriées, et d’un environnement propice, permettant peut être d’encourager les investisseurs intéréssés à aller de l'avant.

 

               VUE GENERALE D’UN SECTEUR DE BATNA            L’ECHANGEUR ENTREE NORD DE BATNA                     AVENUE EL HADJ ABDELMAJID ABDESSEMED

           

                              

L'AEROPORT MOSTEFA BENBOULAID

LE SALON D'HONNEUR

 L'AEROPORT MOSTEFA BENBOULAID

L'AEROGARE

L'UNIVERSITE HADJ LAKHDAR

                     

                                            

LA MOSQUEE DU PREMIER NOVEMBRE LA FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES LES ALLEES  MOSTEFA BENBOULAID

 

 

Les Aurès

 

    La région des AURES est constituée d’un ensemble de tribus et de groupements de familles homogènes aux plans linguistique, social et culturel.Ces populations sont incontestablement berbère appelée *CHAOUIA* aux coutumes originales, et qui vivaient en communautés ethniques dans les montagnes surtout.

 

       
 LES DECHRATS CHAOUIS DES REGIONS MONTAGNEUSES DES AURES Où EMERGENT LES PLUS HAUTS SOMMETS DE L'EST ALGERIEN

   

    Au fil des temps, les populations de la région, et de tout l’Est de l’Afrique du Nord ont connu plusieurs phases relevant de l’histoire lointaine, très ancienne même, sous l’empire Numide des Rois Massinissa, Jugurtha, Takfarinas, pour ne citer que cela, qui qui se sont succédés au royaume de NUMIDIE, à une époque pleine de péripéties et de luttes, où Les Invasions de la région s’enchainent d’une  période à l’autre, principalement par Les Romains et Les Vandales. Durant cette ère, Les batailles n’ont cessé de faire rage, du temps encore des grands guerriers berbères Kotzines et Abidas.

   

 

Massinissa                                            Jugurtha                                    La Kahina (Dihiya)

 

 

    C’est ainsi que La région des Aurès a vécu durant ces étapes de l’histoire dans une anarchie agitée provoquée par des événements imprévisibles, sous l’influence des conquérants successifs, jusqu’à l’arrivée des Arabes en l’An 689, et, qui ne se différenciaient d’ailleurs pas des autres conquérants A cette époque. Une fois de plus, Nombreux, sont les Chefs berbères qui se sont opposés à cette nouvelle autorité, et parmi-eux KOSSEILA et DIHYA plus connue sous le nom de KAHINA une Reine berbère qui ont livré bataille à ces occupants. Et en l’An 701, les arabes parviennent à conquérir toute la partie centrale du Maghreb.

       

 

La guerre de libération

    Les révoltes et soulèvements des tribus berbères Aurasiens, se suivent et se ressemblent à travers les siècles jusqu’au colonisateur Français respectivement en 1837, 1844, 1845, 1871, 1879, 1916, et enfin le premier Novembre 1954 date du déclenchement de la guerre de libération.

 

 

                                                                   Mostefa Benboulaid                                les 6 révolutionnaires algériens

 

        La région des Aurès qui au regard de l’histoire, avait subi les malheurs des temps auxquels s’ajoutent en plus les 132 ans d’occupation coloniale Française, se trouvait encore soumise à des épreuves effroyables d’un système d’oppression acharnée. C’est pourquoi, toute la région se faisait une  raison légitime d’être et d’agir, et exprimait par conséquent sa volonté de mener l’Algérie à la conquête  de l’indépendance.

        C’est ainsi qu’en date du 1er Novembre 1954 se déclenchait la guerre de libération de tout un peuple ; une véritable révolution de lutte armée sans merci pour une cause nationale juste, sous le haut commandement du glorieux Martyr Mostefa BENBOULAID Chef  historique de la Wilaya Une.

        Cette indépendance de l’Algérie toute entière et de la région des Aurès en particulier a été acquise par des sacrifices énormes. 


          

     

 ____________________________

 

LES POTENTIALITES TOURISTIQUES


    Les alentours de Batna, disposent de toute une variété de potentialités touristiques dont on distingue

de merveilleux sites archéologiques et une diversité de merveilles de la nature entre-autre :

 

           LA VILLE ROMAINE DE TIMGAD

LA VILLE ROMAINE DE TIMGAD, une cité romaine antique érigée par l’empereur romain TRAJAN en l’An 100 après j.c  TIMGAD, anciennement appelée  THAMOUGHADI, située à 35 Km au Sud-Est de Batna sur l’axe routier reliant Batna à khenchela.  TIMGAD Déclina en même temps que l'empire Romain et souffrit des invasions des VANDALES et des BYZANTINS.

           Les premiéres fouilles de ce site archéologique ont eu lieu en 1881. Aujourd'hui TIMGAD est classée

patrimoine Mondial par l'UNESCO.

 

 

 
LE THEATRE ROMAIN L’ARC DE TRAJAN     
LE CAPITOLE
 

                 

 
       


____________________________


LE TOMBEAU D'IMEDGHASSEN        

     IMEDGHASSEN, ou le "HEROS" selon le dictionnaire Bérbére, est Un mausolée numide , de 59 m de diamètre et 19 m environ de hauteur, situé à 35 Km de Batna, sur l’axe reliant Batna à Constantine, érigé entre le IIIe et le IVe siècle avant J.C, par quelques Rois bérberes , c’est le tombeau des Chefs de tribus Massyles prédécesseurs de l'Aglyde Massinissa.


LE TOMBEAU D'IMEDGHASSEN

 

 ____________________________


LE FORTIN ROMAIN DE LAMBAESIS

    LE FORTIN ROMAIN DE LAMBAESIS, est le quartier général de la III éme Légion Romaine d'AUGUSTE dans la cité antique de LAMBAESIS ou LAMBESE actuelle TAZOULT. Un véstige historique, situé sur la route menant vers Timgad à environ 08 Km de Batna. Celui-ci présente une importance considérable de par son rang dans l'organisation militaire de la Numidie.
                  LE FORTIN ROMAIN DE LAMBAESIS


                                                                       
       

 ____________________________

              LE CANYON DE RHOUFI

 

     LE CANYON DE RHOUFI ou bien Oued Labiod qui coule entre de gigantesques falaises situé à 90 km de Batna en allant vers Biskra par Arris. Un véritable chef d’œuvre de la nature qui constitue un site admirable. C'est un lieu où la végétation est abondante. les Dechras avoisinantes ainsi que toute la vallée Aurassienne épousent parfaitement la typographie di site.

       


                           LE CANYON DE RHOUFI

  LE CANYON DE RHOUFI

____________________________

                                


             LE PARC NATIONAL DE BELEZMA

 

   LE PARC NATIONAL DE BELEZMA est situé à 07 KM au Nord-Ouest de Batna ,Ce parc recéle des richesses naturelles, une divérsité géologique et un équilibre de son écosystéme éxcéptionnels. IL a étè Crée en 1984 par Decrêt Présidentiel, d'une superficie de 26.250 hectares et des pics culminants à 2178 mètres. L'on découvre la Présence de grandes étendues de cèdres de l’atlas, une Flore  447 variétés et une Faune 400 espèces. Un vrai sanctuaire de la nature.       

 

 

   ____________________________